Cet article est issu du numé­ro 2 de Pays, consa­cré au Vercors.

Éner­gies villageoises

Plu­sieurs cen­trales vil­la­geoises ont fait leur appa­ri­tion dans le Ver­cors. À l’initiative des citoyen·es, elles per­met­traient à terme une auto­suf­fi­sance éner­gé­tique de ces territoires.

Élo­die Potente & Estelle Pereira

À Ren­cu­rel, au centre du mas­sif pré­al­pin, c’est l’église et l’école com­mu­nale qui sont ornées de pan­neaux solaires, ins­tal­lés par Ver­cor­so­leil. — Estelle Pereira

Les cen­trales vil­la­geoises ras­semblent des citoyen·nes‑actionnaires enga­gés dans la pro­duc­tion d’énergie verte. En 2010, le Parc Natu­rel Régio­nal du Ver­cors a ini­tié quatre pro­jets pilotes sur son ter­ri­toire, accom­pa­gnés par la région. De Saint-Jean-en-Royans à La Cha­pelle-en-Ver­cors, des béné­voles entre­tiennent ces ins­tal­la­tions, deve­nues une fier­té locale.

Le brouillard se dis­sipe pour lais­ser place à un soleil écla­tant domi­nant la chaîne du Ver­cors. Non loin du vil­lage de La Chapelle‑en‑Vercors, Fran­cis Tas­set, phy­si­cien à la retraite, est en admi­ra­tion devant son pays d’adoption. Dans les années 80, il a ache­té une mai­son au beau milieu du mas­sif pour pro­fi­ter de ses vieux jours avec sa femme. Cet hyper­ac­tif, pas­sion­né de nou­velles tech­no­lo­gies, a rejoint Ver­cor­so­leil en tant que béné­vole depuis sa créa­tion, en 2015. La socié­té par actions sim­pli­fiée admi­nistre vingt-cinq sites de pan­neaux pho­to­vol­taïques dans plu­sieurs com­munes. Toits de par­ti­cu­liers, gym­nases, écoles, églises… la struc­ture sélec­tionne méti­cu­leu­se­ment les sur­faces pour ses ins­tal­la­tions, dont l’énergie pro­duite va ensuite être direc­te­ment injec­tée dans le réseau élec­trique, géré par Enedis.

À 6 h 30, ce ven­dre­di, le béné­vole est déjà sur le ter­rain. Cas­quette sur la tête et man­teau de sai­son, il arpente le vil­lage voisin…

[…]
Vous pou­vez com­man­der la revue papier pour ter­mi­ner votre lecture.

Pays est une revue indé­pen­dante, sans publi­ci­té, édi­tée par ses quatre cofon­da­teurs et cofon­da­trices. Tous les six mois, Pays, la revue qui nous entoure, s’intéresse à un nou­veau ter­ri­toire pour faire mieux que décou­vrir : comprendre.

Livrai­son gra­tuite dans le monde entier.

Der­rière cet article…

Élo­die Potente

Élo­die sillonne la Drôme pour racon­ter les inno­va­tions et les com­bats de ce ter­ri­toire. Par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sée par les ini­tia­tives locales, le fémi­nisme et les ques­tions LGBT­QI+, elle remet en pers­pec­tive ces thèmes de socié­té via le prisme de la ruralité.

Estelle Per­ei­ra

Jour­na­liste et pho­to­graphe, Estelle vit aux pieds des Baron­nies, en Drôme pro­ven­çale. Pas­sion­née par la ran­don­née et par la nature, elle col­la­bore avec Repor­terre et Sans Tran­si­tion ! à la recherche d’initiatives locales des petites gens qui oeuvrent à de grands changements.