Cet article est issu du numé­ro 2 de Pays, consa­cré au Vercors.

Les batailles du Vercors

L’image de la Résis­tance colle à la peau du Ver­cors. Mais com­ment les habitant·es évoquent-ils ce pas­sé dou­lou­reux ? Dif­fi­ci­le­ment. Pour­tant, même si les langues se délient peu, l’appellation « Ver­cors » a la cote : après la Seconde Guerre mon­diale, des com­munes du mas­sif se sont mises à la reven­di­quer, alors que cinq la pos­sé­daient ori­gi­nel­le­ment. Der­rière cette volon­té de s’approprier le nom, l’envie de béné­fi­cier de l’image héroïque du ter­ri­toire lais­sée par les années de Résistance.

Mar­jo­laine Koch & Sté­pha­nie Nelson

Sur le che­min, entre chez Albert Borel et la combe où les résistant·es avaient amé­na­gé un QG à l’abri des regards indis­crets. — Sté­pha­nie Nelson

Carac­té­ri­sé tar­di­ve­ment par son nom « Ver­cors », le mas­sif a connu des batailles qui ont mar­qué dura­ble­ment ses habitant·es dans leur chair. La Résis­tance est l’un des élé­ments fon­da­teurs de l’identité du territoire.

Pour appro­cher les vastes plaines du Ver­cors drô­mois, il faut sillon­ner la mon­tagne, accu­mu­ler les virages, accep­ter d’entrer dans des tun­nels noirs creu­sés dans la roche. La route des Grands Gou­lets est moins impres­sion­nante depuis que ses por­tions les plus ver­ti­gi­neuses ont été fer­mées, mais elle conserve tou­jours sa fonc­tion de pas­se­relle pour accé­der à un autre uni­vers : celui des pla­teaux du Ver­cors. En ce mois de juillet, lorsque Fré­dé­rique Sieg­walt, petite-nièce d’un résis­tant, patiente devant le cime­tière de Saint‑Julien‑en‑Vercors, l’air est encore frais, mais le ciel d’un bleu…

[…]
Vous pou­vez com­man­der la revue papier pour ter­mi­ner votre lecture.

Pays est une revue indé­pen­dante, sans publi­ci­té, édi­tée par ses quatre cofon­da­teurs et cofon­da­trices. Tous les six mois, Pays, la revue qui nous entoure, s’intéresse à un nou­veau ter­ri­toire pour faire mieux que décou­vrir : comprendre.

Livrai­son gra­tuite dans le monde entier.

Der­rière cet article…

Mar­jo­laine Koch

Mar­jo­laine tra­vaille sur les ques­tions poli­tiques et sur l’évolution de la ville. En tant qu’autrice pour l’émission Affaires sen­sibles sur France Inter, elle s’offre aus­si des « incur­sions » dans l’Histoire, qui bien sou­vent jettent un éclai­rage inté­res­sant sur cer­tains faits d’actualité.

Sté­pha­nie Nelson

Après un pre­mier par­cours d’administratrice d’une com­pa­gnie cho­ré­gra­phique, en 2008, Sté­pha­nie a déci­dé de se consa­crer à la pho­to­gra­phie. Paral­lè­le­ment à ses com­mandes, elle déve­loppe un tra­vail per­son­nel autour des mémoires fami­liale, col­lec­tive et patrimoniale.